Playoffs D3 : Les Lions au second tour

Lions gangtackling
On a eu chaud !
Ce dimanche 6 mai a eu lieu notre premier tour de play-off. Un test match attendu après une saison parfaite, qui s’annonçait costaud face à une équipe connue des Lions dont on savait qu’elle ne viendrait pas faire de la figuration bien au contraire…
Une après-midi au soleil, une température estivale, et deux équipes chauffées à bloc pour un match à enjeux.
Le toss est gagné par les Lions. Nous débuterons en attaque.
Le premier drive annonce la couleur : le moindre yard se fera à la dure face à une défensive Comètes très agressive et variée.
Néanmoins, l’alternance de jeux de passes longues/courtes et de courses nous permettra progressivement de remonter le terrain, pour finir avec un missile d’Antoine MANTEI #5 dans les bras de Baptiste VILLEMONT #10 : TD ! transformé. 7-0.
Mais les Comètes ont du répondant. Emmenés eux aussi par un jeu au sol performant derrière une ligne offensive très en place, ils remonteront le terrain jusqu’au 35 yards. La meute résistera cependant aux attaques des Comètes, ces derniers concluront leur drive par un field goal réussi : 7-3 et premiers points encaissés par la défensive Lions depuis 1 an.
S’enchaine alors un combat équilibré entre les deux équipes. Prenant légèrement l’ascendant sur les défensives nous assistons à de belles actions des deux côtés.
Mais la meute arrive à sortir les crocs : turnover et sack d’un côté avec passes millimétrées et courses de l’autre, le score est à notre avantage en cette fin de mi-temps malgré des Comètes infatigables : TD de Guillaume ROUX #95 sur passe de Antoine MANTEI #5 : 12-3 suivi d’un deuxième field goal comètes, 13-6.
Retour au vestiaire… rien n’est joué… le match tient toutes ses promesses. On le savait, ce premier match de play-off pouvait être le dernier si on ne corrigeait pas le tir sur nos ajustements.
À la reprise ce sont les Comètes qui relancent le jeu. Emmenés par un #22 en feu appuyé de sa ligne et un QB #10 in inattrapable, la sanction tombe : TD Comètes transformé 13-13, balle au centre.
Tout est à faire pour la meute. Piquée au vif suite à des erreurs défensives (plaquages manqués, problèmes d’assignations) et offensives (erreurs d’ajustements, de jeux), face à des Comètes sans pitié, la pression et l’égo viennent réveiller les esprits.
S’en suit de beaux bigplays offensifs et défensifs qui permettent de reprendre l’ascendant sur le match ! Turnovers, sack et gros gains ponctuent ce 3e quart temps où Moossieur Mantei #5 décide de conclure le débat sur un TD en force après un catch de Boris #80 qui a posé la balle sur leur 1 yard. 20-13.
Un TD d’avance… la tension est palpable sur la touche et les tribunes.
Malgré une défensive plus ajustée de notre côté, l’escouade offensive des Comètes arrive à percer notre ligne avec de très gros gains. Cependant elle n’arrivera pas à conclure.
Côté Lions, l’offensive monopolise la balle avec une alternance de courses et de passes courtes qui malmène la défensive Comètes. Les 1res s’enchainent, ce qui permet de remonter le terrain et le temps.
La end zone Comètes reste verrouillée mais le game plan fonctionne.
La défensive assure le taff et rend la balle à notre offense, 2 jeux et… C’est fini !
Victoire de la meute 20-13 !
Ce fut laborieux, la faute à des erreurs techniques qui ont couté cher, mais les Lions ont su réagir et garder le contrôle sur ce match pourtant indécis jusqu’au bout avec des Comètes surprenants de force et d’application.
Prochain rendez-vous le 19 Mai contre les Gones de Lyon, vainqueurs en créant l’exploit chez les Iron Mask de Cannes. Un message clair de leur part : ce 2e tour va piquer ! Il va falloir être plus appliqués et réguliers si la meute veut étendre son territoire à l’Est...

-Sébastien-

Les Lions croiseront la route des Gones de Lyon, vainqueurs inattendus des Iron Mask de Cannes 22 - 00.
Les Gones viendront nous défier sur nos terres, samedi 19 mai à 18h00.

Dans les autres rencontres au sud, Les Southfigters d'Avignon et les Grizzlys Catalans, vainqueurs respectifs des Diables bleus et les Atlantes, se disputeront l'autre strapontin de la finale de conférence.

Fear the Roar



Retour